Toussaint Louverture au musée de la Diplomatie haïtienne !

Funérailles du linguiste Yves Dejean à l’église Saint-Louis Roi de France.

 

Toussaint n’était certainement pas un saint. Mais son parcours et ses réalisations offrent des siècles après toute une pédagogie sur les sciences politiques et la diplomatie. Son héritage est nourri de pratiques et de principes sur l’art de représenter, de défendre ses intérêts et ses valeurs, de négocier avec ses pairs comme avec ses ennemis, et enfin de profiter de chaque information pour les combiner à partir de stratégies gagnantes, même s’il faut laisser sa peau sans avoir vu le bout du tunnel.

Il est impossible de devenir homme ou femme d’État haïtien sans avoir lu, vu ou compris la vision politique et les méthodes diplomatiques initiées par François Dominique Toussaint Louverture.

Dans le vodou, il incarne le rôle de “Legba”, celui qui détient la clé, qui ouvre la voie, qui montre le passage, qui se transforme en escalier, pour permettre à ses pairs d’accéder au sommet de la liberté.

Tout homme ou femme d’État haïtien à quelque chose à apprendre de Toussaint pour diriger Haïti !

C’est à ce titre que le président de la République comme chef de la diplomatie haïtienne devrait penser à investir dans l’aménagement d’un espace de documentation et de présentation des documents-témoins, des archives, des oeuvres et des objets qui racontent l’histoire de la politique étrangère, l’évolution des actions diplomatiques et des négociations géopolitiques qui ont façonné l’évolution de ce pays.

Dans une telle démarche, il serait impossible de ne pas placer le personnage de Toussaint Louverture, au centre de ce premier musée de la Diplomatie haïtienne, comme le poto-mitan de l’histoire de la géopolitique sur cette terre, sachant que les Amérindiens n’ont même pas eu le temps de négocier leur survie lors de la colonisation espagnole de l’ile en 1492.

Toussaint François Dominique Louverture : le personnage haïtien le plus exploré à nos jours !

C’est la seule façon de célébrer et de faire profiter pleinement des jeunes et des universitaires, des partis politiques et de chaque citoyen haïtien de la pédagogie Louverturienne, au-delà du 7 avril, à défaut de suivre les pas de l’ancien président Michel Joseph Martelly, lors de sa dernière visite au Fort de Joux en France, pour se recueillir dans le dernier démembré de Toussaint.

Toutes les collections des livres, des films, des documentaires, des monnaies haïtiennes, des portraits, des archives et des témoignages qui abordent la vie de Toussaint Louverture, en passant par son arbre généalogique, la destinée et le devenir de ses descendants aujourd’hui, trouveraient ainsi un espace de référence au pays qui a tellement profité de ce dernier. Un devoir de mémoire qu’il faudra tôt ou tard mettre au propre, dans un espace dédié plus grand et plus approprié que celui du MUPANAH.

Toute une collection sur sa représentation, ses intérêts et ses négociations !

« Ces esclaves qui ont vaincu Napoléon – Toussaint Louverture et la guerre d’indépendance haïtienne (1801-1804) », de Philippe R. Girard ; « Les Jacobins noirs – Toussaint Louverture et la Révolution de Saint- Domingue », est l’un des ouvrages publiés sur l’homme de Breda, qui porte les signatures de l’auteur et des traducteurs comme : CLR James, Pierre naville, Nicolas Viellescazes et Laurent Dubois.

« Né esclave, Toussaint Louverture devint le premier général noir de l’armée française, avant d’être la figure emblématique de la révolution haïtienne contre l’esclavage. Personnalité exceptionnelle, il fut un catholique fervent au pays du vodou. Son courage et ses luttes permirent que, quelques mois après sa mort, en 1804, due à la trahison de Napoléon, Haïti devienne une République noire indépendante… », sont les premières notes de présentation de TL, par l’auteur Yves Pinguilly, dans sont ouvrage publié le 1er janvier 2018, ayant pour titre : « Toussaint Louverture – L’arbre de la liberté ». En novembre 2007, a été publié l’ouvrage : « Toussaint Louverture » par Madisson Smartt Bell et traduit par Pierre Girard.

Traduit dans plusieurs langues, des ouvrages haïtiens et étrangers présentent Toussaint ?

Plusieurs auteurs haïtiens se sont inscrits également dans cette démarche. On peut citer les plus célèbres ouvrages de : Jean Metéllus le présente entre pièce de théâtre et roman ; l’ancien président Lesly François Manigat avec son imposant titre : « Toussaint Louverture : les 12 facettes de son génie » ; Colonel Nemours, nous raconte « Histoire de la captivité et de la mort de Toussaint Louverture ».

De Port-au-Prince à Tabarre, en passant par le MUPANAH, la statue au Champ-de-Mars, les nouveaux locaux du lycée, le monument de sa Constitution, la place, le buste du boulevard et l’aéroport qui porte le nom de Toussaint. Ce dernier figure parmi les plus imposants disposant le plus de buste et de statut au Canada (Québec, Montréal), au Bénin (Allada), en France, entre autres. Dans les années 2000, plusieurs conférences avaient été organisées à l’initiative du professeur et ancien ministre Henri Marge Dorlean autour d’un centre dédié au personnage Toussaint Louverture. De discours à l’action, en passant par la parole et les revirements, les noms de Toussaint Louverture et celui de l’ancien président Jean Bertrand Aristide ont souvent été liés entre comparaison et contradiction à tort ou à raison, dans les relations entre Haïti et la France.

Transmission de l’héritage Toussaint dans les discours politiques des contemporains !

Dans chaque dirigeant haïtien, on recherche souvent une certaine similitude dans le style de leadership que les Peres fondateurs : Toussaint Louverture, Jean-Jacques Dessalines, Alexandre Pétion, Jean Pierre Boyer ou Henry Christophe. Comme précurseur de l’indépendance haïtienne, Toussaint Louverture semble être celui qui a été le mieux et le plus célébré dans le pays. Comment déterminer les motivations pour un tel hommage ? sur la base de son intelligence stratégique, de ses revirements qui incarnent certainement la philosophie du « marronnage » de l’être haïtien ou pour avoir et trompée ou trahi par ses pairs, ses patrons et ses alliés européens, dont les Français, les Anglais, les Espagnols, entre autres.

Si la date du 7 avril a été récupérée par l’administration du président Jean Claude Duvalier, en 1983, pour inaugurer le mausolée des Pères fondateurs de la patrie, devenu l’actuel musée du Panthéon national haïtien (MUPANAH), en dehors des places publiques et toutes les autres cérémonies , les discours et les rituels qui accompagnent souvent la mort du premier des diplomates de cette terre, il reste certainement beaucoup à faire pour camper l’intelligence diplomatique, l’éveil stratégique et l’empreinte géopolitique de Toussaint Dominique Breda Louverture.

Tour 2004 : un bel espace pour un musée sur l’histoire d’Haïti racontée aux enfants !

A défaut que les Nations-Unis nous offre une journée internationale Toussaint Louverture pour immortaliser ce personnage universel, sachant qu’il serait plus difficile de faire accepter l’intraitable personnage de Dessalines, Haïti avec l’appui de la France n’aurait rien n’à perdre en négociant une telle journée de réflexion sur la géopolitique à la date du 7 avril, parallèle à la journée mondiale de la santé et à la journée de réflexion sur le génocide du Rwanda.

Personnage politique, diplomate, militaire et leader très influent de son temps et mondialement reconnu, Toussaint Louverture incarne le meilleur symbole de diplomate accompli, qui s’est sacrifié corps et âme pour négocier dans l’intérêt de son pays et non dans ses intérêts personnels. Tout en se présentant dans son double statut entre la France et Haïti, il incarne plus que jamais le statut de citoyen du monde, dans sa mission humaniste pour les droits des humains et l’indépendance d’une nation.

Entre des livres, des conférences, des documentaires et des films, en passant par l’interprétation du personnage par des acteurs comme Dany Glover ou Jimmy Jean-Louis dans le film de Philippe Niang en 2012, malgré certaines critiques ou des contours non innocents, on ne se fatigue jamais de revisiter plus d’une fois, la mémoire de Toussaint Louverture, ce personnage multidimensionnel.

Dominique Domerçant

Commentaires