Vers la réalisation du plan d’élimination du choléra

Le choléra est en perte de vitesse sur le territoire haïtien, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA) de l’Organisation des Nations unies (ONU). Le taux d’incidence pour l’année dernière, d’après les données de l’organisation, a été de 0,12%. Un taux très proche du plan d’élimination à moyen terme pour l’année 2018 qui est de 0,1%.

Les données recueillies par l’organisation sur le terrain font état de 432 cas suspects et 4 décès pour le mois de janvier 2018, soit une baisse respective de 77% et 87%, en comparaison à janvier 2017. L’OCHA estime que les données pour premières semaines de 2018 sont donc les plus basses, jamais enregistrées depuis le début de l’épidémie. Cependant, l’institution indique que la surveillance et la réponse doivent se poursuivre avec le même niveau d’intensité pour diminuer les risques d’une propagation de l’épidémie au cours de l’année 2018.

L’OCHA croit que l’année 2018 a commencé sur de bons résultats, puisque l’année 2017 est l’année où les données enregistrées étaient au plus bas en termes de nombre de cas suspect de choléra depuis l’apparition de l’épidémie en octobre 2010. Par ailleurs, l’OCHA a fait savoir que dans le plan de réponse humanitaire révisé 2017- 2018 (HRP), lancé en janvier 2018, 21,7 millions USD ont été réclamés par le secteur choléra pour répondre aux cas de choléra attendus cette année et pour espérer atteindre zéro cas avant la fin de 2018.

À ce jour, 5 millions de dollars fournis par le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) (soit environ 35% du budget requis pour la réponse communautaire) sont disponibles. Et la mobilisation de fonds additionnels est en cours, d’après le communiqué de l’OCHA. Mais pour pouvoir atteindre les objectifs fixés, des efforts de coordination sont nécessaires. L’OCHA informe que l’OPS/OMS et l’UNICEF appuient le MSPP et la DINEPA au niveau central et décentralisé.

OPS/OMS continue de fournir un appui aux départements ayant identifié des cas suspects de choléra et cela se fait en partenariat avec CRF. Pour le mois de janvier, 7 départements ont bénéficié de ces appuis. Ce soutien concerne principalement la surveillance épidémiologique et le renforcement des capacités des laboratoires. Des activités comme la formation sur les outils de surveillance épidémiologique, investigations des décès institutionnels dans les CTDAs et décès communautaires ont été tenues.

De plus, la mise en place et renforcement des infirmières labo-moto pour le suivi et transport de Cary Blair, (employé pour le transport des écouvillons rectaux et des spécimens fécaux pour l’isolement des agents pathogènes entériques), dans l’Artibonite, le Centre et l’Ouest a eu lieu. À cet effet, 314 Cary Blair ont été distribués, selon les informations de l’OCHA. OPS/OMS, précise le communiqué, a appuyé la planification de la campagne de vaccination réactive qui sera réalisée bientôt dans la commune de Saint-Michel de l’Attalaye et la saisie des données de l’enquête de couverture post campagne OCV dans les départements du Sud et de la Grand’Anse. L’analyse des données recueillies est en cours.

En dépit des améliorations avancées par l’OCHA, un profond désaccord existe sur le dossier du choléra, notamment sur sa gestion. Le débat sur la lutte contre cette épidémie a été relancé la semaine écoulée, mais la rencontre prévue avec les autorités haïtiennes n’a pas eu lieu. En attendant, les responsables du Bureau des avocats internationaux (BAI), accompagnés des parents des victimes, menacent de poursuivre la mobilisation afin d’obtenir justice et réparation pour plus de 9 000 personnes tuées par l’épidémie de choléra entre 2010 et 2018.

Evens RÉGIS

Cet article Vers la réalisation du plan d’élimination du choléra est apparu en premier sur Quotidien Le National.

Commentaires