Signature d’un protocole d’accord entre le PNUD et le Japon pour la réalisation de trois projets en Haïti

De la g. vers la dr. : la directrice du PNUD en Haïti,

le ministre de l’Environnement, le ministre de la Planificatiopn,

l’ambassadeur du Japon en Haïti et le ministre de l’Intérieur.

 

Un protocole d’accord a été signé ce jeudi 1e mars 2018, entre le Programme des Nations unies pour le développement en Haïti (PNUD-Haïti), l’ambassade du Japon en Haïti et le gouvernement haïtien, à travers les ministères de la Planification, de l’Intérieur et de l’Environnement. Cet accord, paraphé dans les locaux du ministère de la Planification et de la Coopération externe (MPCE), devra permettre la réalisation de trois projets d’envergure dans le pays.

Ces projets, financés par le Japon à un montant de dix-sept millions de dollars américains (17 000 000), seront réalisés par le PNUD dans différentes zones du pays. Le premier projet concerne les énergies renouvelables. Il vise à l’installation des réseaux électriques utilisant l’énergie éolienne ou hydraulique dans des zones rurales. Le deuxième interviendra dans le renforcement du système de prévention et de gestion des désastres à travers le pays, notamment dans le département du Nord-Ouest, et le troisième assurera l’amélioration de la gestion des déchets solides. Des interventions pilotes sont prévues d’abord à Jérémie et à Ouanaminthe. C’est le ministère des Travaux publics qui assurera le leadership du premier projet et les deux autres seront pris en charge respectivement par la direction de la protection civile et le ministère de l’Environnement.

Le ministre Aviol Fleurant, qui a présidé la cérémonie, a parlé du nouveau paradigme de l’aide externe de l’administration Moïse/ Lafontant. « L’aide-externe doit être orientée en fonction des priorités nationales définies par le gouvernement », a déclaré M. Fleurant qui a aussi souligné la volonté du président de la République et du Premier ministre de voir un impact sur chaque centime récolté au nom du peuple haïtien.

Pour le titulaire du ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, la signature de ces projets arrive au moment où il vient de soumettre en conseil des ministres un avant-projet de loi sur le système national de la gestion des risques et des désastres. « Il sera envoyé au Parlement pour les suites nécessaires », a fait savoir Max Rudolphe Saint-Albin.

Pour sa part, Pierre-Simon Georges, le ministre de l’Environnement, a donné la garantie que ces projets seront axés sur le résultat. « Un résultat concret », a-t-il conclu.

Selon l’ambassadeur du Japon en Haïti, ces projets, s’alignant sur la priorité du gouvernement haïtien, visent à améliorer l’environnement socio-économique de la population haïtienne. Aussi, a-t-il profité pour saluer la coopération et l’amitié Nippo-Haïtienne. « Ce nouveau financement aidera le PNUD à remplir sa mission qui est d’accompagner le gouvernement haïtien sur la voie du développement durable », a précisé Yvonne Helle, la directrice du PNUD en Haïti.

Par ailleurs, avant l’échange des signatures entre l’ambassadeur du Japon et la directrice du PNUD-Haïti, le ministre Aviol Fleurant a annoncé pour les prochains jours la publication d’un arrêté par le président de la République qui va créer une banque pour recevoir l’aide externe. « L’aide externe ne doit pas héberger à l’extérieur ni versé au compte-goutte », a lâché le ministre.

La cérémonie s’est déroulée en présence des ministres Aviol Fleurant, Max Rudolphe Saint- Albin et Pierre-Simon Georges qui ont, tous les trois, paraphé pour leurs ministères respectifs, l’ambassadeur du Japon en Haïti et la directrice du PNUD dans le pays.

Woovins St Phard

Cet article Signature d’un protocole d’accord entre le PNUD et le Japon pour la réalisation de trois projets en Haïti est apparu en premier sur Quotidien Le National.

Commentaires