Le FMI attise l’EDH

Le directeur général de l’Électricité d’Haïti,
Hervé Pierre-Louis en conférence de presse le lundi 5 mars 2018./Photo : MC.

 

Lundi 5 mars, en conférence de presse au ministère de la Communication, le directeur de l’EDH, Hervé Pierre-Louis, a fait savoir que l’Électricité d’Haïti va procéder au processus de facturation forfaitaire afin d’amoindrir les conséquences des nouvelles décisions du FMI, après l’accord signé entre le gouvernement haïtien et le Fonds monétaire international. Toutes les maisons et zones électrifiées sans compteur vont être identifiées afin d’augmenter les recettes de l’EDH et remédier à la situation de dépendance des subventions du pouvoir central.

25 février dernier, un nouveau cadre de référence (Staff Monitored Program : SMP) a été signé entre l’État haïtien et le Fonds monétaire international (FMI). Par ce SMP, le FMI a exigé à l’État haïtien de ne plus subventionner le courant électrique et les produits pétroliers. Une décision qui pourra mettre l’EDH dans de grandes difficultés pour fournir les services comme il se doit, et occasionner aussi une hausse sur les prix des produits pétroliers. Abordé sur ce point, le directeur général de l’institution, Hervé Pierre Louis, a fait savoir que l’unique solution qui pourra aider EDH à tenir c’est l’application des taxes forfaitaires.

Légère augmentation des recettes de l’EDH

Par la même occasion, les taux de facturation de l’EDH dans certaines grandes villes du pays et les travaux de réaménagements du central de Péligre et dans des circuits de la zone métropolitaine ont été annoncés. Sur l’état de l’institution, le DG a fait savoir que l’Électricité d’Haïti (EDH) fait face à de sérieux problèmes dans la commercialisation de sa production, l’énergie électrique. Ces problèmes sont dus aux manques de facturation de l’institution et aussi aux abonnés qui ne veulent pas payer les services fournis par l’EDH. Une situation qui pousse l’État haïtien à subventionner l’EDH à une hauteur de cent cinquante millions de dollars américains (9 milliards de gourdes). Une somme qui pourrait servir à la réalisation d’autres projets, selon le directeur général.

D’après les données fournies par l’ingénieur Hervé Pierre-Louis, le taux de facturation global de l’EDH pour le pays est de trente-six pour cent (36%), c’est-à-dire sur chaque cent kilowatts/ heure produit par l’EDH, seulement 36 kilowatts sont facturés. En effet, sur les 49 000 facturés dans la zone de Pétion-Ville, 8 000 ont répondu à leurs devoirs. 5 800 des 29 432 abonnés de Port-au-Prince ont passé dans les agences de l’EDH pour payer les services reçus. Delmas, avec ses 7 887 abonnés payés sur 39 734 facturés, est sur la même pente que Port-au-Prince et Pétion-Ville.

En province, la tendance est mitigée. Les Cayes et Jacmel ont un taux de facturation de 71% et 52%. Cependant, malgré la grande quantité de courant électrique produit dans les communes de Mirebalais et Hinche, elles n’ont qu’un taux de 21%. Et enfin, Gonaïves vient avec le taux le plus bas, 15%. Cependant, le directeur a fait croire que les recettes s’améliorent et vont continuer à progresser par la sensibilisation de la population puisqu’elle est de bonne volonté.

Par ailleurs, M. Pierre-Louis a parlé des travaux de réhabilitation dans la centrale Péligre qui vont améliorer la production. « Ces travaux devront permettre à la centrale de produire cinquante-quatre mégawatts (54 MW), avant le mois de mai, au lieu de quinze mégawatts (15 MW) qu’il est en train de produire pour le moment », a-t-il fait savoir. Des travaux de réparation sont déjà en cours dans des circuits venant de Péligre pour arriver dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince. « À cause du vandalisme des lignes électriques et du comportement de la population qui construisent sous des pylônes, certains câbles aériens sont remplacés par des câbles souterrains », a précisé M. Pierre- Louis. Ces changements s’effectuent à une distance de neuf kilomètres (9 km), soit de Lilavois 17 à Delmas 33. Selon les informations du directeur, ces travaux couteront à l’État haïtien quinze millions de dollars américains en plus à cause de l’utilisation des câbles souterrains.

Woovins St-Phard

Cet article Le FMI attise l’EDH est apparu en premier sur Quotidien Le National.

Commentaires