L’Alliance française des Gonaïves fête les femmes

Pour marquer la journée internationale des droits des femmes célébrée le 8 mars, l’Alliance française des Gonaïves a organisé une série d’activités en prélude à cette journée, ce mercredi 7 mars 2018. Entre expositions, show musical et conférences-débats, les femmes ont été grandement célébrées.

Des tableaux, des liqueurs, des bouteilles de crémasse, des sandales en cuir et d’autres oeuvres artisanales ont été exposés à l’Alliance française des Gonaïves à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, célébrée un peu partout le 8 mars. Cette journée d’activités multisectorielles a été l’occasion pour le Conseil d’administration de l’Alliance française des Gonaïves de réfléchir sur l’apport des femmes professionnelles dans la lutte pour l’émancipation des femmes en Haïti. Natacha Clergé et Woodjerry Mathurin ont constitué les grandes figures du panel qui devait amener le public, composé particulièrement d’étudiants, des membres de l’Alliance française des Gonaïves et de la presse, à comprendre les différentes dimensions relatives à l’émancipation des femmes en Haïti, des avancées constatées et des vides à combler.

La présidente de l’Alliance française des Gonaïves, Me Youdeline Chérizard Joseph, estime que les femmes haïtiennes ne jouissent pas de tous les privilèges dans le pays et qu’elles sont les victimes de toutes sortes de discriminations dans les institutions. Selon elle, les jeunes filles doivent utiliser leur plein potentiel afin de soutenir la lutte pour l’émancipation des femmes en Haïti. « Elles doivent s’impliquer dans le changement souhaité, déclare-t-elle, parce qu’elles sont toutes autant touché par le fléau que représente le sexisme ». « Les stéréotypes véhiculés autour de la femme en Haïti ne s’arrêteront pas demain. Il est nécessaire d’avoir une autre forme de socialisation pour nos garçons et filles afin de contrecarrer le mal par ses racines », ajoute-t-elle.

C’est Matina Cabèche et le groupe « Jazzy Friends » qui ont animé cette activité en interprétant des chansons à succès en hommage aux femmes haïtiennes, reprises par des dizaines de femmes qui ont apprécié le message véhiculé dans ces chansons. La Journée internationale de la femme a été officialisée par les Nations unies en 1977, invitant chaque pays de la planète à célébrer une journée pour les droits des femmes. Cette journée est l’occasion de faire le point sur la situation des femmes dans le monde et revenir sur l’histoire des luttes menées par les femmes. La fête des femmes à l’Alliance française des Gonaïves s’est soldée par un cocktail de retrouvailles.

Aljany N. Zephirin

Cet article L’Alliance française des Gonaïves fête les femmes est apparu en premier sur Quotidien Le National.

Commentaires