Haïti- Agriculture – Rivière Grise : Une lueur d’espoir pour l’AIRG

L’Association des irrigants de la Rivière Grise (AIRG) appelle les autorités étatiques à la rescousse face au problème engendré par la sécheresse dans la région de la Plaine du Cul de Sac. Réunis en assemblée générale, les dirigeants de l’AIRG ont profité pour faire des propositions et du même coup remercier les partenaires qui leur ont soutenu.

Déjà plusieurs années, depuis les dirigeants du comité de l’Association des irrigants de la rivière Grise ont entamé un plaidoyer autour des problématiques de l’utilisation et la gestion de l’eau dans la commune de la Croix des Bouquets. La réalité a démontré que le peu d’eau disponible est mal utilisé vu le dysfonctionnement des infrastructures. Cette association mixte – qui regroupe agriculteurs et fermiers – a  décidé de renforcer la lutte pour la réhabilitation des canaux d’irrigation ce pour faciliter la relance agricole dans la région.

Les supports financiers et techniques de plusieurs partenaires  ont facilité la réhabilitation – de fontaines – de canaux d’irrigation – des postes de captage – de plusieurs milliers d’hectares de terre. Le coordonnateur de CASEC de Petit-Bois – première section communale de la Croix des Bouquets – félicite et encourage d’autres personnes à suivre la voie de l’ancien porte-parole de l’AIRG, Roudolph Boulos qui a contribué grandement à la réhabilitation des infrastructures. Pour Thomas Jean Wisguens, ce geste traduit la volonté de servir du mécène. Toutefois, il dit espérer l’assistance technique et financière des autorités pour accompagner les autres planteurs de la zone. L’élu local invite parallèlement les responsables de la caravane Changement à visiter la plaine.

De son côté, l’ancien sénateur Rudolph Henry Boulos affirme que cette rivière peut résoudre le problème de 10 000 planteurs et des milliers enfants non scolarisés dans la zone. Il soutient en outre que le pois est un produit qui permet à ces derniers d’avoir un revenu évalué entre 4 et 6 millions de dollars par an. Il dit se réjouir avec la fin des travaux qui, selon lui, laissent entrevoir de l’espoir face à la détresse des planteurs à cause de la sécheresse.  

Un sentiment de satisfaction qui se lit sur le visage des planteurs présents en la circonstance. Ils souhaitent toutefois ne pas être victimes des dérèglements climatiques vu que la déréglementation entraine souvent la perte des récoltes, font-ils savoir. Ils estiment que la quantité des périmètres irrigués sera augmentée dans la commune de la Croix des Bouquets.

Hansy Mars

Cet article Haïti- Agriculture – Rivière Grise : Une lueur d’espoir pour l’AIRG est apparu en premier sur Quotidien Le National.

Commentaires