Graduation d’une cohorte de jeunes filles spécialistes dans des métiers traditionnellement réservés aux hommes

 

Le ministère à la Condition féminine et aux Droits des Femmes (MCFDF) de concert avec Saint Jean, école professionnelle, a procédé, le dimanche 25 mars 2018, à la cérémonie de graduation de la première cohorte de femmes spécialistes formées dans des métiers traditionnellement réservés aux hommes. La promotion 2017—2018 qui va être graduée est baptisée « Haïti berceau de la liberté ».

Elles sont aux nombres de 59 à être diplômées dans des disciplines différentes telles que : électricité, carrelage, dépannage, plomberie, informatique, cosmétologie, etc. La promotion 2017-2018 est baptisée « Haïti berceau de la liberté ».

C’est grâce au programme de formation professionnelle d’appui aux filles mères et aux filles en situation de vulnérabilité que le ministère à la Condition féminine et aux Droits des Femmes,  de concert avec Saint Jean école professionnelle, a procédé le dimanche 25 mars 2018 
à cette cérémonie de remise de diplômes.

La cérémonie s’est déroulée en présence de la ministre à la Condition féminine et aux Droits des Femmes, Eunide Innocent, la sénatrice Dieudonne Luma, la directrice générale de la formation professionnelle, Maguy Durcé, l’ambassadeur de Taïwan, des responsables de Saint Jean école professionnelle, des responsables de la MCFDF, des parents et amis des diplômées.

En cette occasion, la ministre à la Condition féminine et aux droits des femmes n’a pas caché son enthousiasme.  Elle invite les récipiendaires à exercer leur profession avec honnêteté et transparence. Mme Innocent  les invite à mettre en valeur leur potentialité.

 
Selon elle, en matière de métier, femmes et hommes sont égaux. « Ce fut un programme de six mois, où l’on a fait la formation de manière gratuite aux 65jeunes filles mères en situation de vulnérabilité vivant dans des zones reculées  et de non-droits. Pour intégrer ce programme, la jeune fille devait avoir 16 ans et boucler le troisième cycle fondamental à savoir la neuvième année au minimum » a fait savoir Eunide Innocent.

Plus loin elle a indiqué qu’ « à travers cette formation, on arrive à donner à ces jeunes filles un métier pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles ».
La titulaire du MCFDF renouvelle son engagement pour le renforcement de l’autonomie de ces filles et d’accompagner particulièrement les lauréates pour leur insertion sur le marché de l’emploi.

De son côté, la directrice générale de  l’institut national de formation professionnelle de l’INFP, Maguy Durcé,  se dit fière d’accompagner ces jeunes filles, et profite de l’occasion pour  lancer un cri d’alarme à tous les ministères en vue d’apporter leur support dans l’accompagnement de ces jeunes filles pour leur insertion économique.

Maguy Durcé croit que l’on a besoin de beaucoup plus de professionnels qualifiés pour continuer cette formation et développer beaucoup plus de partenariats pour l’accompagnement et l’insertion professionnelle effective de ces filles.

 
Le directeur de Saint Jean école professionnelle a déclaré d’un air radieux que « c’est avec un sentiment de satisfaction qu’il travaille au sein de ce programme avec le ministère à la Condition féminine et aux droits des femmes et que grâce à l’appui du gouvernement le programme a atteint la commune de la Croix-des-bouquets. Le directeur encourage  les diplômées à exercer leur métier en toute honnêteté, tout en mettant en valeur  leur compétence.

Dans la foulée, la lauréate des lauréates en électricité, Cénatus Wideline,  a exprimé son contentement et s’engage à exercer sa profession en toute franchise et en toute transparence et dit se sentir prête pour affronter le marché du travail. Elle invite les autres diplômées à mettre en valeur leur dynamisme et leur potentialité en tant que professionnelles.

Annelie Noël

 

Cet article Graduation d’une cohorte de jeunes filles spécialistes dans des métiers traditionnellement réservés aux hommes est apparu en premier sur Quotidien Le National.

Commentaires