Emeline Michel : passion, pays et promesse !

Emeline Michel nous parle, elle nous décrit, elle nous invite, elle nous cause, elle nous pousse et nous transpose dans un tour de chant qui raconte sa vie publique, sa vie privée, sa vie intime qui se mélange avec l’évolution d’un pays. 30 ans déjà. Et l’aventure se poursuit passionnément entre l’artiste, son œuvre, ses musiciens et son public. Emeline Michel encore plus jeune, plus belle et svelte sur scène ! Elle nous entraine passionnément dans son univers comme une muse !  

 

« Emeline : créatrice, bête de scène, perfectionniste, femme et enfant, sœur et mère », « Emeline : la voix qui remet toutes les pendules à l’heure ! », « Emeline : le roseau qui plie et ne rompt jamais ! », tels sont les quelques-unes des qualificatifs formulés par Yole Dérose pour présenter notre Emeline Michel que l’on considère également comme : Fanm Soleil, Fanm Solide, Fanm Mapou ! ».

 

Yole Dérose est venue spécialement introduire cette petite fille qu’elle a vu grandir au fil des trois dernières décennies. Entre éloge et étalage de ses contributions dans la musique contemporaine, on s’est dit finalement que les mots : « respect et reconnaissance » peuvent servir de passerelles pour concilier la vision des générations et des époques.

 

30 ans déjà : l’Artiste chante, danse et pense l’avenir !  

 

Emeline Michel  est fidèle dans sa lignée de musicienne engagée qui nous propose une musique authentique teintée de mille rayons de couleurs exotiques.

 

Entre chanson et dialogue, elle nous raconte des histoires de familles, des histoires personnelles qui nous offrent l’occasion de découvrir autant sa spiritualité et certaines de ses valeurs les plus intimes. Sans se déshabiller du poids du temps pour nous permettre de découvrir les blessures de son passé et la nostalgie de ses souvenirs, Emeline Michel  a fini par développer une intimité avec le public, entre les rappels de sa mère pour mettre de l’ordre à la maison et l’invitation de son fils à la prière.

 

L’année Emeline Michel : entre souvenirs, soupirs et saveurs !

 

L’auteur de « Mateo », qui espère encore : « Yon Mirak », nous transporte dans « Jocelyne ». Ce personnage qui porte tout le poids social de son temps. « Yo di fwa sa se tout bon vre peyi a gen poul chanje ». Ah ! ce mot changement ne date pas d’aujourd’hui, en ruminant les notes de cette musique qui rappelle l’année 1986.

 

Entre les souvenirs et les soupirs, entre la nostalgie et la mélodie, la voix d’Emeline s’est imposée grâce à la complicité de ses musiciens hors pair, comme un véritable champ de mines à faire exploser nos émotions.   

 

Paradoxalement, sa musique est appréciée autant dans les camps des bourreaux que les victimes de cette société qui continue de se déconstruire entre l’ignorance et les injustices de toutes sortes. En écoutant successivement ses nombreux albums ou les pièces maitresses de ces derniers, on est invité à découvrir les meilleures œuvres de collections du musée des femmes pénétrées par l’amour de la patrie et de la famille.

 

Quand la création se mélange à la littérature musicale savante et séduisante

 

Des titres comme : « Jocelyne, Mèsi lavi, Gade Papi, Pè Letènel, l’odeur de ma terre » ont été servis par Mme « Quintesence », avant de passer le flambeau à cette chanteuse aux mille tatouages de vèvè, pour marquer sa communion avec les esprits ancestraux de la terre d’Haïti.

Tout s’est joué sur la scène du Karibe, ce 24 mars 2018, entre la reine chanterelle Emeline Michel avec ses artistes select invités : Jowee Omicil, Riva Précil, Princess Eud et Voices Of Haïti.

 

Rival Précil, moins agile que d’habitude avec le nouveau poids vital qui s’ajoute à son corps initial, rattrape l’interprète d’Akiko à travers deux titres, dont « Nonm sa », une des pièces érotiques de la belle négresse originaire des Gonaïves, qui ensoleillait la salle entre sa robe multicolore et sa veste noire, en mode smoking.

 

Emeline aime bien ses pairs de tout cœur !

 

Moment d’intense d’émotions et de réciprocité dans des gestes des deux mains et des hanches entre deux sœurs, deux stars d’origine haïtienne qui maitrisent si bien le langage des tambours. Même charge énergique dégagée également à la fin des performances de la rappeuse Princess Eud. Jowee Omicil a été certainement à la hauteur des talents de ces femmes de scènes.

 

Les talents en chœur et l’innocence de ses beaux enfants qui incarnent l’avenir ont servi de refrain à Emeline pour interpeller plus d’attention et d’amour aux enfants et aux jeunes qui représentent l’avenir du pays, l’avenir d’Haïti. Bravo Voices of Haïti pour ce double investissement !

 

Entre promesse d’une relève assurée dans la musique haïtienne, la célébration des trente ans de création entre passion et pays, une petite fenêtre s’est ouverte pour laisser pénétrer les rayons d’antan. Manno Charlemagne, Boulo Valcourt, Vivianne Gauthier, Joe Dams et tous les autres disparus ont été honorés par l’artiste qui nous a appris à dire : « Mèsi lavi ».

 

Parcours d’une combattante, d’une militante qui nous chante l’espoir !

 

En laissant sa ville natale, pour rentrer à Port-au-Prince, pour ensuite faire le tour du monde, trente années se sont écoulées depuis. Grâce à la collaboration des institutions comme : le ministère de la Culture et de la Communication (MCC), Air Caribe, l’hôtel Karibe, Fd Plus et avec la complicité des trois principales institutions organisatrices : Cheval de Feu, Tamise et la Unibank. La vedette internationale Emeline Michel nous a offert une soirée inoubliable.

 

De ces beaux moments passés entre amis et en familles, entre collègue et avec des inconnus, nous sommes en mesure de confirmer que : « Gade papi sa pa pi mal » !

En continuant de fredonner les derniers titres du spectacle tels : « Beni yo », « Fòm ale » et « Akiko », on attend avec impatience la nouvelle affiche d’Emeline Michel, pour nous compenser pour les trente prochaines années de ce spectacle qui n’a pas trop duré.

 

« La porte s’est rouverte. La lumière coule à flots. J’ai retrouvé la foi. Il fait si beau ! », pour vous inviter à délecter les premiers vers de la chanson « Infini », dans « Quintessence ». Ce spectacle est bel et bien une expérience à refaire.

 

Bravo Emeline ! Bonne célébration de 30 ans de vitalité et de créativité !

 

Dominique Domerçant

 

 

 

Cet article Emeline Michel : passion, pays et promesse ! est apparu en premier sur Quotidien Le National.

Commentaires