Dieufel Lamisère, maitre des pas et de l’expression

Dieufel Lamisère, maitre des pas et de l’expression

 

Dieufel Lamisère est né à Port-au-Prince en 1970. À la fin de ses études classiques chez les pères salésiens de Pétion- Ville, il s’est orienté vers la danse pour s’y consacrer totalement. Chorégraphe, aussi à l’aise avec la danse folklorique qu’avec les danses modernes, ses proches l’ont vu se battre, envers et contre tout, pour vivre sa passion, et dépasser ses limites pour améliorer ses pas et sa posture. Son combat lui a facilité également de belles rencontres avec des personnes qui l’ont encouragé et soutenu. Ainsi, il a eu sa part de belles histoires.

Il a découvert son amour pour la danse à l’âge de 16 ans, et il a commencé à suivre des cours de danse folklorique avec la troupe Bacoulou à l’hôtel Marabou près de l’église St-Pierre de Pétion- Ville. Avec Régine Trouillot, il s’est initié au ballet jazz et aux danses modernes. Puis, en 1999, il s’est installé aux États-Unis pendant plus de 8 ans. Il a intégré plusieurs grandes écoles de danse dont les cours Alvin Ailey, où il a appris à parfaire ses techniques.

En 2004, il a fondé aux États-Unis Haïti Dansco, qui a pu performer dans plusieurs spectacles. Revenu aux pays, en 2008, impatient de partager son amour pour la danse, il a posé ses valises à Jacmel avec l’idée d’offrir la danse aux jeunes. Il a remis sur pied Haïti Dansco en 2012. Depuis plus de 6 ans, Haïti Dansco marque en creux la valeur de la danse offerte aux services de la population. La troupe a organisé plusieurs spectacles tels que Résurrection pour la fête de Toussaint et des morts le mardi 1e novembre 2016, une soirée de ballet exceptionnel autour du Guédé au Centre de convention à Jacmel et a participé au 6e festival de la danse contemporaine au Palacio de Bellas Artes à Santo Domingo en avril 2015.

« Jacmel étant une ville artistique, elle a eu d’autres troupes de danse, mais d’une manière vraie, il n’existait pas une compagnie professionnelle, j’ai commencé à recruter des danseurs un peu partout à Jacmel et à dispenser des cours gratuits », a révélé Dieufel. « Ils m’ont offert tout ce qu’ils ont pu et depuis 6 ans, je leur donne des formations et éducations en danse », a-t-il ajouté. « Haïti Dansco a une technique propre à lui-même, c’est tout ce que j’ai appris de toutes les autres écoles de danse qui m’ont inspirée à créer un style propre à la compagnie », a affirmé le danseur Dieufel. Inspirée de ses parcours, sa méthode de travail se concentre sur l’énergie, le poids, le souffle et la qualité du mouvement. Il a créé un style afro contemporain et une danse contemporaine haïtienne. La simplicité, l’utilisation de l’espace, la recherche fluide harmonieuse sont les axes du travail de son atelier.

Ses élèves témoignent des bienfaits de la danse dans leurs vies, ils aiment le travail de Dieufel, ils sont très motivés et c’est ce qui lui donne le courage de continuer à lutter pour la danse. Dans le but de poursuivre son travail de leader pour la danse qui est opprimée en Haïti, Haïti Dansco prépare une tournée au Cap-Haïtien à partir du 29 avril 2018 et dans les coulisses des répétitions, les danseurs sont déterminés à faire de cette tournée une vraie réussite. Ce spectacle a déjà été offert par la compagnie à Jacmel et à Saint-Domingue. Cette année, il compte l’offrir à la ville du Cap, qui est une ville historique et qui a marqué l’existence du peuple haïtien. Pour le spectacle titré « À la recherche de l’eau », Haïti Dansco, sur la scène des soeurs Regina, va encore prouver la raison de leur existence, chorégraphie réalisée par Dieufel Lamisère. Il va mettre sur scène le phénomène du déboisement en Haïti et ses conséquences spécialement le manque d’eau. Dieufel Lamisère affirme : « j’ai été un danseur et je suis un danseur, c’est un métier comme tous les autres. Il faut juste être armé de discipline, d’ordre et de persévérance ». Depuis 6 ans, il travaille sans relâche pour le bon fonctionnement de la compagnie. Même après un spectacle ou une tournée, il continue de travailler. Son plus grand projet est de s’installer dans la ville du Cap-Haïtien avec la compagnie pour prolonger son travail qui est la danse, ce sera une autre ville différente de Jacmel, mais ils vont s’y mettre.

Comme dans la vie de Dieufel, la danse a une place privilégiée, ses mouvements contiennent beaucoup d’élégance, on y trouve la joie, la peur, la douleur, la déception, le stress et l’angoisse qui l’accompagne vis-à-vis du pays. C’est un danseur né par rapport à sa méthode de travail, la façon de s’y mettre est tout à fait magique. Chacun de ses pas est exécuté avec finesse, faisant preuve d’un talent incroyable. Son style est un mélange de toutes les autres disciplines en danse. Chaque danseur a son propre langage et reflète à travers la danse non pas son propre personnage, mais la façon dont il voit.

Midline Richardson

Cet article Dieufel Lamisère, maitre des pas et de l’expression est apparu en premier sur Quotidien Le National.

Commentaires