Découvrir l’univers plastique d’Olex !

Marie Jeanne : tableau d’Olrich Exantus dit Olex.

 

Dans un mélange des arts plastiques et des arts de la scène, Olrich Exantus dit « Olex », travaille pour dépasser en permanence les limites de la créativité, entre la peinture, l’illustration et les arts graphiques.

Entre le besoin de servir, d’apprendre et de recréer son environnement, on le retrouve souvent soit derrière son écran d’ordinateur pour manipuler les différents logiciels d’arts graphiques, ou avec sa palette pour faire recette entre les couleurs, les supports, les personnages et les paysages qui composent ses tableaux.

Les oeuvres d’Olex, se suivent et ne se ressemblent guères. Avec des talents de designer scénographe, il a participé dans plusieurs grands projets culturels. Il a conçu et réalisé des costumes pour plusieurs événements et des spectacles comme : « Yogadou » et « Tezen » de la chorégraphe Nicole Lumarque.

Olex: la main invisible et créative !

«Ma démarche artistique m’amène à confronter différents symboles, médiums, supports et autres expressions que je saisis au quotidien : charbon, pigments, peinture, pvc et sacs en plastique recyclé », nous témoigne Olrich Exantus, tout en précisant : « qu’il fait parfois fondre ce dernier sur son canevas et, dans une démarche axée sur la spontanéité et l’improvisation ».

En dehors des marionnettes qu’il réalise, Olrich Exantus a collaboré en de nombreuses occasions avec des professionnels haïtiens et des étrangers. On peut retenir sa collaboration dans la mise en scène de Sylvie Laurent Pourcel, présentée à Port-au-Prince et à Jacmel, autour de la pièce « Contre toute attente » de Corinn Fleurot.

Dans un mariage entre les arts plastiques et les arts de la scène !

On retrouve également ses touches dans les projets et les personnages artistiques comme : « Nèg Mawon », « Ayida » et « La reveuse », portés par la chorégraphe Guerda Boigunené Samson.

En 1999, après avoir remporté le troisième prix du concours d’affiches « Le dépassement par la lecture » organisé par le Ministère de la Culture et de la Communication, il s’est formé en informatique et en art graphique au Centre Informatique de Recherche et de Formation (CIRF). Depuis, il prête ses services à de multiples institutions nationales et internationales tels le journal Le Moniteur, Les Presses nationales d’Haïti (PNd’H), L’Institut français d’Haïti, l’Ambassade de France en Haïti et la Délégation générale des Alliances françaises en Haïti.

Soucieux de se perfectionner, après sa formation à l’école nationale des Arts (ENARTS), Exantus va se perfectionner à travers des séminaires de haut niveau réalisés autour des thèmes : élaboration de projet avec la VDH, la conservation du patrimoine avec l’UNESCO, pour ensuite réaliser un stage en Belgique, en pédagogie du dessin à l’Ecole supérieure des Arts de l’Image – ESA Le 75.

Quand Olex exposait avec Lobo Dyabavadra Ewa !

Dans la liste de ses performances collectives, avec des figures non des moindres, on peut retenir ce qui suit : « Hommage à Théodore Beaubrun dit Languichatte, Ernst Pedro Casséus dit Lobo Dyabavadra Ewa, Rose Marie Desruisseau et Luckner Lazarre », Exposition collective à l’École nationale des Arts – ENARTS, il y a vingt ans déjà, en 1998.

Avec des oeuvres inédites et pleines de vibrations et d’attractions, il a participé également à : « Tèt kole pou ti peyizan », Exposition collective dans le cadre de l’anniversaire de la Télévision nationale d’Haïti, en décembre 2001.

Expression artistique ou écologie picturale !

Olex est un artiste impliqué dans le social et la protection de l’environnement, il a participé a la Récupération d’environs 6000 bouteilles et sachets en plastiques dans le cadre de la Décoration du parcours du carnaval des fleurs 2012 et construction de char allégorique avec la promotion Arts plastiques 2011 – 2015 de l’ENARTS.

Plusieurs autres expositions s’ajoutent dans son palmarès. On peut citer : « E Pouvoir », dans une installation sur le pouvoir de l’esthétique dans le cadre de la 11eédition du Festival de Théâtre Quatre Chemins, à la Fondation Connaissances et Liberté (FOKAL), en novembre 2014.

Il a laissé également la capitale, pour rejoindre une figure de proue de sa génération. On retrouvera les oeuvres d’Olex à travers une exposition collective réalisée à la Galerie Hermantin, en août 2014, dans la commune de Petit-Goâve ; la capitale de la sucrerie haïtienne connue sous le nom de « Dous Makos ».

Eduquer et instruire les générations futures par les arts !

Interpellé par tout ce qui traite de l’environnement (respect et bienfaits de Dame Nature, la biodiversité), la liberté, les droits humains particulièrement le droit des femmes et des enfants, Olrich Exantus s’implique, à travers sa création artistique, pour le respect de la nature et le développement de l’humanité. Ce dernier doit nécessairement passer par une toute nouvelle approche visant à améliorer le rapport de l’être humain à la Biodiversité.

« Eduquer et instruire les générations futures pour qu’elles s’engagent, non seulement à protéger l’environnement, mais surtout à s’assurer de sa prolifération et de sa conservation. Ainsi pourrait-on éviter des guerres, des famines, de la pauvreté et tout autre préjudice qui nous éloigne tant du bonheur de vivre ensemble », tel est le discours idéologique de cet artiste socialement responsable et engagé dans la promotion des oeuvres écologiques.

Rendez-vous à la prochaine exposition d’Olex, celui qui s’est consacré depuis plusieurs années à la formation des étudiants de l’ENARTS, en tant comme professeur et responsable du département des arts plastiques et visuels.

Avec les oeuvres d’Exantus, il est possible de découvrir le rôle de la créativité dans l’amélioration de notre environnement écologique. Plus que le beau, cet artiste plasticien nous propose le « bon », comme s’il voulait reprendre ou prolonger la philosophie de feu André Pierre, ce génie de la peinture haïtienne.

Dominique Domerçant

Cet article Découvrir l’univers plastique d’Olex ! est apparu en premier sur Quotidien Le National.

Commentaires