Victor Montagliani prône la croissance du jeu dans la Concacaf

Victor Montagliani, président de la Concacaf./Photo : Concacaf.com.

 

Suite à l’annonce de l’expansion de la Gold Cup à 19 équipes en 2019, le site officiel de la Concacaf s’est entretenu avec le président de la Concacaf, Victor Montagliani, pour discuter de sa vision de faire croître la compétition bisannuelle de 12 à 16 équipes à partir de 2019. Elle offre une opportunité significative d’augmenter l’accès et la compétitivité pour les 41 associations membres.

Que signifie l’expansion de la Gold Cup pour le jeu dans la région Concacaf ?

De toute évidence, en tant que confédération, nous voulons maximiser nos compétitions au profit de toutes nos parties prenantes. Nous avons vu une augmentation de la qualité de plusieurs équipes nationales en compétition dans notre première compétition tout au long des 14 éditions du tournoi et nous avons eu plus de pays avec un bon niveau de football qui pouvaient exceller avec cette opportunité de vivre la Gold Cup. La Gold Cup en 2019 offrira aux équipes qui n’ont pas été très populaires, des occasions uniques de jouer dans l’une des plus grandes étapes de notre région et servira de plate-forme importante pour améliorer leur performance.

Cette extension et le lancement prochain de la Ligue des nations de la Concacaf sont au coeur de notre vision « One Concacaf » pour un avenir footballistique fort et concrétise notre engagement à rendre le football le plus compétitif de la région plus accessible aux équipes, joueurs et supporters de la Confédération.

Cette expansion va nous permettre d’accélérer le développement du football et pousser les marchés pour une croissance soutenue du point de vue commercial et de l’infrastructure. En élargissant l’accès à ces tournois importants pour un plus grand nombre de nos associations membres, nous travaillons à atteindre notre objectif de faire en sorte que le football produit dans la région Concacaf soit de la plus haute qualité au monde.

L’un des aspects importants de cette expansion est la possibilité pour les pays d’Amérique centrale et de la Caraïbe de jouer le jeu. Quels sont les autres avantages pour ces associations membres ?

La Gold Cup représente l’apogée du football de l’équipe nationale. L’un des principaux objectifs de notre vision « One Conacaf » a été d’améliorer l’accès au jeu au plus haut niveau pour toutes nos associations membres, y compris l’Amérique centrale et les Caraïbes.

En 2017, seulement dix de nos 31 associations membres des Caraïbes ont joué dans la Gold Cup – ce ratio d’inclusion n’est pas assez élevé pour notre premier championnat. Je pense que cela montre très clairement comment l’expansion rapproche ces nations du succès, en créant un accès à la Gold Cup pour beaucoup d’autres.

Alors que dans le passé, certaines équipes centraméricaines très compétitives ont raté plusieurs éditions, la Gold Cup élargie ouvrira la porte à une participation plus large des pays émergents d’Amérique centrale pour qu’ils participent plus régulièrement, poursuivant ainsi le processus de développement en cours dans la région.

Dans quelle mesure avez-vous confiance que l’expansion aura un impact sur le niveau de compétitivité au sein de la Concacaf ?

Si vous regardez une équipe comme le Panama, qui s’est qualifiée pour sa première Coupe du monde de la FIFA en 2018, une grande partie de son succès national peut être attribuée aux progrès et aux accomplissements obtenus au cours des 20 dernières années dans la Gold Cup. C’est la raison pour laquelle l’accès à la Gold Cup est si important pour la Concacaf. La participation au fil du temps consolide la croissance et fournit une plate-forme pour que les équipes deviennent encore plus compétitives.

Avec la Ligue des nations de la Concacaf, la Gold Cup élargie offrira un meilleur accès à la compétition de haut niveau de la région pour toutes nos associations membres. Je suis convaincu que cette concurrence accrue aura des effets de développement importants pour toutes nos associations membres, en particulier celles qui ont historiquement joué moins de matches compétitifs.

Je crois fermement qu’en 2019, avec des pays d’Amérique centrale et de la Caraïbe qui ne l’ont pas fait auparavant, axés sur l’amélioration, nous verrons une bataille de haut niveau simplement pour atteindre la Gold Cup. Je suis sûr que la prochaine édition sera encore plus excitante.

Ceci est une annonce historique pour la région. Que pouvons-nous attendre d’un pays de la Caraïbe et/ ou d’Amérique centrale qui pourrait accueillir un match de la Gold Cup ?

Nous avons tous vu la passion pour le jeu et l’esprit illustré par les fans dans plusieurs endroits à travers les Caraïbes et l’Amérique centrale. C’est un aspect important de ce qui rend le football excellent dans notre région, et nous voulons donner à nos associations membres et à leurs fans l’opportunité de vivre l’une des plus grandes compétitions internationales de football.

Je pense que la mise en scène des matchs du tournoi de la Conacaf dans l’une ou l’autre de ces régions est un prolongement naturel de cette passion et aidera à transmettre l’expertise logistique à nos associations membres en termes d’organisation et d’exécution des matchs au plus haut niveau.

Cette annonce est une bonne nouvelle pour l’équipe haïtienne qui aura quatre occasions de plus de jouer la plus grande compétition de la zone.

Tiré de concacaf.com

traduit et adapté par

Kenson Désir

Cet article Victor Montagliani prône la croissance du jeu dans la Concacaf est apparu en premier sur Quotidien Le National.

Commentaires