Le créole à la CARICOM : « Haïti ne peut pas faire une pareille demande tout de suite », selon l’ambassadeur Peterson B. Noël

Photo de souvenir entre les membre la commission interministérielle et

des marchands victimes de l’incendie au marché Hyppolite./Photo : UNJPH.

 

À l’occasion de la journée internationale de la langue maternelle, l’Akademi Kreyòl Ayisyen (AKA) a encouragé le président Jovenel Moïse à présenter une demande en vue de faire adopter le créole haïtien au sein de la CARICOM. Cette proposition, même si elle était formulée de façon formelle, prendrait du temps avant de se matérialiser, selon l’ambassadeur d’Haïti au sein de l’organisation régionale, Peterson Benjamin Noël. « Haïti ne peut pas faire une pareille demande actuellement », a déclaré le diplomate à la veille du lancement à Port-au-Prince de la 29e réunion intersessionnelle des chefs d’état et de gouvernement de l’organisation.

Rappelant qu’Haïti a réussi à faire adopter le français comme langue de travail au sein de la CARICOM, Peterson Benjamin Noël a estimé qu’il ne serait pas logique de présenter une nouvelle demande, vu que les formalités n’ont pas encore été complètement remplies. Après l’adoption d’une nouvelle langue de travail dans une organisation internationale, il faut mettre en place les conditions pour assurer la traduction des documents et l’interprétation automatique dans cette langue, explique-t-il. Cela implique un nouveau budget, dit-il, parce qu’il y a donc un coût pour toutes ces opérations. « Nous sommes en train de négocier pour que ce budget soit partagé en fonction du niveau de contribution de chaque état membre », informe le représentant d’Haïti au sein de la CARICOM.

Loin de contester la pertinence de la proposition de l’AKA, l’ambassadeur dit reconnaitre l’importance du créole dans la vie des Haïtiens. Selon lui, c’est une démarche louable qui doit figurer dans l’agenda de la diplomatie haïtienne. « Le créole est une langue à part entière qui est pratiquée dans les différentes sphères d’activité […] les discours du président ont toujours plusieurs parties en créole », a-t-il dit. Toutefois, il a dit n’avoir reçu aucune proposition formelle de l’AKA au sujet de sa requête, rappelant qu’il faut prendre la voie institutionnelle pour mener un tel combat.

« Le français est aussi notre langue »

Réagissant aux critiques dont le président Jovenel Moïse a fait l’objet après sa visite en France pour s’être engagé face à son homologue Emmanuel Macron de faire du français « la langue de la CARICOM », M. Noël estime que de telles critiques étaient infondées. « Le français est aussi notre langue, c’est une langue officielle. Et, il est normal que le chef de l’État finalise les démarches initiées par son prédécesseur », a-t-il dit pour rejeter les affirmations de ceux qui accusent les autorités haïtiennes de défendre la langue des anciens colons aux dépens de celle de tous les Haïtiens.

Le président de l’Akademi Kreyòl Ayisyen (AKA), Pauris Jean- Baptiste, lors de la cérémonie officielle pour marquer la journée internationale de la langue maternelle, a défendu l’idée que le créole haïtien devienne une langue de travail au sein de la CARICOM. Jean-Baptiste indique qu’un tel statut, s’il est accordé au créole, favorisera la création d’emplois dans le domaine de la traduction pour les Haïtiens. Le marché régional peut aussi constituer un espace de promotion pour le créole même à travers l’étiquetage des produits commerciaux, a-t-il ajouté.

À la suite de la demande formulée par le président Michel Joseph Martelly, Haïti a obtenu en février 2013 l’adoption du français comme deuxième langue de travail au sein de la CARICOM après l’anglais. À l’époque, plusieurs secteurs de la vie nationale, notamment des représentants de l’université d’État d’Haïti avaient écrit au chef de l’État, pour lui demander de privilégier le créole.

Kendi Zidor

Cet article Le créole à la CARICOM : « Haïti ne peut pas faire une pareille demande tout de suite », selon l’ambassadeur Peterson B. Noël est apparu en premier sur Quotidien Le National.

Commentaires