La légendaire Lavinia Williams

Lavinia Williams.

 

Légende bien vivante de la danse, Lavinia Williams nous a laissé un grand héritage à conserver. Fille de Luther Crabtree Williams et Dona Mae Williams, Lavinia Williams est la cadette de six enfants, elle a commencé à étudier la danse à l’âge de 3 ans à Philadelphie, Pennsylvanie où elle est née. Elle a grandi à Portsmouth en Virginie et à Brooklyn dans l’État de New York où elle a fait des études avant d’intégrer le monde du ballet noir américain en commençant sa carrière dans un certain nombre de compagnies de danse et de production scéniques. Son travail incluait les comédies musicales modernes folkloriques et surtout la danse caribéenne qu’elle maîtrisa parfaitement, en tant que collaboratrice de Catherine Dunham durant les années 1940. Elle dansait dans le lead avec la compagnie de danse de Katrine Dunham où elle assurait un rôle dans un spectacle de Broadway : Cabin in the Sky et dans les films Stormy Weather. Après avoir quitté la compagnie de Dunham, elle effectua une tournée en Europe avec le noble « Sissle revival » où elle allait s’affirmer comme une grande figure de la danse haïtienne.

Lavinia Williams est arrivée en Haïti en 1953 pour travailler avec les membres de la troupe folklorique nationale. Elle a rejoint plus tard l’Institut haïtien de folklore et de la danse classique en 1954 et a enseigné en Antigua, à Bahamas, en Guyane, à la Jamaïque et à Trinidad. Elle a aussi enseigné à Alvin Ailey. Lavinia Williams produisait parallèlement beaucoup d’articles sur la danse haïtienne et a publié un livre titré “Haïti dance”. Elle a été invitée dans un sketch des danseurs durant une répétition d’Eugene Von grona american negro, après sa performance elle a été invitée à rejoindre la compagnie où elle va rester pendant 3 ans. Elle a performé également aux côtés d’Agnes de Milles, dans « Black ritual » présenté par Ballet Theater, lors de la première représentation en 1940.

Lavinia Williams est morte à 73 ans, le 19 juillet terrassée par une crise cardiaque à l’hôpital du Canapé- Vert, à Port-au-Prince. Les dernières années de sa vie ont été consacrées à l’enseignement de la danse. Elle a fondé des écoles et des compagnies de danse aussi bien en Haïti qu’à l’étranger. Une artiste qui aime selon son coeur il s’agit d’une référence pour honorer la danse universelle et aussi les danses haïtiennes. Pour le rôle important qu’elle a su jouer dans l’évolution de ces différentes cultures caribéennes et afro- Américaines, Lavinia Williams restera « une grande Dame ». Une artiste à la fois sincère, exigeante et généreuse, qui avait « la danse tout en elle », pour reprendre la formule de Paul Valéry. Elle aura marqué le folklore nation haïtien.

Midline Richardson

Cet article La légendaire Lavinia Williams est apparu en premier sur Quotidien Le National.

Commentaires