La faim en hausse pour la première fois en dix ans

L’objectif, annoncé par les cent soixante-seize États membres du Fonds international de développement rural (FIDA) lors de la dernière session de la consultation sur la reconstitution des ressources du Fonds, permettra à l’agence Onusienne d’élargir son programme de prêts et dons de 10%, d’intensifier et d’améliorer ses opérations sur la période triennale 2019-2021. Un appel à mobilisation de contributions est lancé, ce qui selon les responsables, permettra de financer un programme de prêts et de dons d’un montant de 3,5 milliards de dollars pour faire reculer la pauvreté et la faim.

Pendant ces trois ans, le FIDA estime que ses projets et programmes aideront 47 millions de petits exploitants agricoles à accroître leur production grâce à un meilleur accès aux technologies, aux services financiers et aux connaissances et qu’ils faciliteront l’intégration de 46 millions de ces agriculteurs dans les marchés. De plus, 24 millions de personnes seront plus résilientes face aux effets des changements climatiques et des phénomènes climatiques extrêmes, 12 millions auront une meilleure nutrition et 44 millions verront leur situation économique s’améliorer.

Le président du FIDA, Gilbert F. Houngbo déclare que l’institution, pour atteindre ces objectifs, intensifiera ses activités concernant les changements climatiques, la nutrition et l’égalité hommes femmes. « En outre, nous ciblerons plus particulièrement l’emploi des jeunes afin de contribuer à relever l’un des défis les plus pressants auxquels le monde d’aujourd’hui soit confronté ». En septembre dernier, de nouveaux chiffres ont montré que la faim avait augmenté pour la première fois en 10 ans, touchant 815 millions de personnes en 2016, soit 38 millions de plus qu’en 2015 à cause du changement climatique et de situations de conflit qui se prolongent.

Institution spécialisée des Nations unies, le FIDA se consacre exclusivement à l’investissement dans les zones rurales et à l’exploitation du potentiel des petits agriculteurs et des autres populations rurales pour contribuer au développement durable. Les efforts du FIDA s’inscrivent dans le cadre de la mise en oeuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, en particulier les objectifs de développement durable 1 et 2 sur l’élimination de la pauvreté sous toutes ses formes et l’élimination de la faim.

Depuis sa création en 1977, le FIDA a reçu environ 8,5 milliards de dollars de contributions des États membres, qui ont financé des investissements de 19,7 milliards de dollars et mobilisé 27,1 milliards de dollars de partenaires nationaux et internationaux.

De 2010 à 2015, on estime que les projets soutenus par le FIDA ont permis à 24 millions de personnes de sortir de la pauvreté.

Hansy Mars

Cet article La faim en hausse pour la première fois en dix ans est apparu en premier sur Quotidien Le National.

Commentaires